"Les soldats de la guerre" par Loubna

Publié le par Association MOSAIQUE

Une fille et sa maman habitaient dans une petite ferme isolée près de la rue du Chemin des Dames. Un jour la petite qui s’appelait Romane, se leva à deux heures du matin et alla voir sa mère. Elle lui dit :

- « Maman j’ai peur. »

- « Ce n’est rien ma puce, n’aie pas peur ce n’est que le bruit des orages. »

- « Je peux dormir avec toi ? » Dit Romane.

- « D’accord ». Dit la mère.

Un peu plus tard une personne frappa à la porte.

- « Ouvrez moi, s’il vous plaît je suis très sympa ». La maman de Romane  regarda par le trou et dit : « Qui êtes-vous ? »

- « Je suis un soldat de la guerre. » Dit le monsieur. La mère lui ouvrit la porte. Effrayée elle sursauta.

- « Maman ! C’est qui ? » Dit Romane en descendant toute paniquée. « C’est un voleur, il veut nous cambrioler ? Tu veux que j’appelle la police ? »

- « Non, ma puce. » « Asseyez-vous monsieur, et expliquez-nous ce que faites là ? » Dit la maman.

- « Je suis un déserteur. » Dit le soldat.

- « Un déterseur ? » Dit Romane d’une tête bizarre.

- « Non ma chérie, un déserteur. »

- « C’est quoi ? ça veut dire quoi ? »

- « C’est un monsieur qui a fui la guerre, il a fait la guerre comme papa. » « S’il vous plaît Monsieur, connaissez-vous mon mari Ulysse ? Comment se porte-t-il ? Avez-vous des nouvelles de lui ?».

 

"Les soldats de la guerre" par Loubna

- « Oui, je le connais. Il a été blessé : il a reçu une balle dans l’épaule. »

- « Oh ! mon dieu, comment je vais faire sans mon mari ? Et ma fille comment-va-t-elle s’en sortir ? » Dit la mère en paniquant et en pleurant.

- « Je n’aurai plus de père ? » Dit Romane.

- « Ne vous inquiétez pas Madame, je suis certain qu’il va bientôt rentrer. »

- « Va dans ta chambre j’arrive. » Dit la maman.

- « D’accord, maman. »

Le lendemain matin, quand Romane et sa maman se levèrent, le déserteur avait disparu ; mais heureusement il avait laissé une lettre.

« Bonjour Madame,

Madame vous avez une magnifique petite fille, vous avez un bon mari et vous aussi vous êtes une bonne mère et une bonne femme. Vous êtes une jolie famille. C’est pour vous dire que je suis parti chez mon ami Paul il habite a Marseille, 14 rue de l’Arc. Merci pour votre accueil. Marc »     

  La mère commença à fondre en larmes.

    - « Maman pourquoi tu pleures ? » Dit la petite d’un ton étonné.

    - « Ce n’est rien ma chérie. »

    - « Où est le monsieur ? »

    - « Il est parti malheureusement. »

Quelques jours plus tard une voiture s’arrêta devant la maison et un homme descendit. Cet homme c’était Ulyss le mari de la maman de Romane et le père de Romane. Un mois plus tard ils décidèrent d’allez voir leur ami le soldat Marc au 14 rue de l’arc à Marseille et ils en profitèrent pour déménager là-bas. Ils trouvèrent une jolie maison en face de celle de leur ami. Ils allaient enfin pouvoir oublier cette guerre. Ils décidèrent de revenir de temps en temps, pour continuer de voir Camilia, la meilleure amie de Romane.

-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-

Une histoire imaginée par Loubna (CM2) pour le concours organisé à l'association sur la guerre de 1914-1918. Quelle imagination !

Publié dans Autour des contes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article